Archives pour la catégorie réunions

Pour commencer l’année

Bonjour à tous et bonne année 2016,

Voici une synthèse publique des compte-rendus des réunions de “Nous sommes l’Université” qui se sont déroulées en cette fin d’année 2015 pour préparer la campagne et le scrutin de l’élection des conseils centraux de l’Université Pierre et Marie Curie.

Les différentes réunions qui nous ont rassemblés ont permis de réaliser un bilan sur le passé et le présent de notre université :

De G. Bereziat à J. Chambaz, l’administration n’a cessé de se pyramider, amenant les instances qui sont le cœur de notre université, les Conseils et les UFR, à perdre tout pouvoir de décision et d’orientation.

La conséquence désastreuse est l’aggravation de la difficulté de chacun à faire son métier :

  • L’enseignement souffre des “réformes” sans concertation et à marche forcée.
  • La recherche souffre du “management” autoritaire, de la compétition qui remplace la coopération nécessaire.
  • L’administration souffre d’un manque de subsidiarité (il faut toujours attendre la permission des échelons supérieurs).

Nous nous proposons, nous vous proposons de changer cela.

Les prochaines réunions et actions permettront de construire ces listes et les propositions alternatives de notre programme pour reconstruire notre université Pierre et Marie Curie.

Vous êtes, nous sommes l’université.

Bienvenue sur le site de Nous sommes l’université.

Ce site est le vôtre, il sera la vitrine des propositions de la liste pour les élections aux conseils centraux de l’Université Pierre et Marie Curie du 16 février 2016.

Il est temps de tourner la page d’un système présidentiel qui, à coup d’injonctions, transforme notre université d’enseignement et de recherche en une entreprise de formation et d’innovation sous l’empire d’une bureaucratie de plus en plus étouffante.

L’objet de ces élections doit être d’envoyer dans les conseils centraux des élus qui mettront en oeuvre une réelle politique scientifique, pédagogique et sociale, à l’opposé des manoeuvres de déstructuration du tissu universitaire que nous subissons depuis plusieurs mandatures.

Nous sommes des non syndiqués et des syndiqués pour qui le service public prime sur toute autre considération. Notre conception de l’université en découle : celle d’un lieu où chacun, sans précarité, puisse déployer au mieux ses talents dans l’intérêt général. Or la dégradation des conditions de travail est patente. Et elle risque fort de s’accentuer sous l’effet de centres de décision toujours plus éloignés.

Si le fonctionnement actuel de notre université ne vous satisfait pas,

si vous en avez assez de subir des réformes mal ficelées imposées à marche forcée,

si vous souhaitez participer à la construction d’un autre projet,

alors, invitez vous à nos réunions ouvertes.